Haïti et les Jeux de la Francophonie

Haiti aux Jeux de la Francophonie

Les Jeux de la Francophonie sont méconnus dans le monde et même sur les terres francophones. Haïti ne déroge pas à la règle, malgré sept participations ! Il y a déjà eu huit compétitions à travers le monde francophone : la prochaine édition aura lieu en 2021 au Congo, mais déjà le comité exécutif a lancé les dossiers de candidature pour les jeux de 2025. Haïti est un membre honorobale de cette compétition. C’est un moyen de montrer au monde que Haiti n’existe pas seulement lorsque les catastrophes la met à la une des journaux télévisés du monde. Les jeux de la francophonie sont organisés par l’IOF et ils ont la particularité de mêler deux corps étrangers : le sport et la culture.

La petite histoire des jeux de la Francophonie

Pour participer aux jeux de la Francophonie, il faut être membre à part entière de l’Organisation Internationale de la Francophonie constituée de 88 pays dont Haïti. Afin d’éviter les confusions, la France est un membre comme les autres. Ces jeux ne sont pas un outil de géopolitique au profit des intérêts français. La première édition a eu lieu au Maroc en 1989 à Rabat et Casablanca avec 37 pays participants. L’idée est d’utiliser la francophonie pour lier et unir les pays et encourager une entraide. Il faut savoir qu’un programme d’éducation est réalisé lors de ses jeux pour sensibiliser la jeunesse à la paix et à la tolérance. Ces jeux sont clairement un outil pour amener les valeurs de la Francophonie auprès d’une jeunesse qui parfois subit la pauvreté et la misère. L’émancipation est freinée par une éducation défaillante et ces jeux sont une façon de dynamiser et de rassembler toute la jeunesse d’un pays auprès de programmes culturels sportifs. Les nations sélectionnent des athlètes sportifs et des artistes, mais aussi une délégation de jeune entre 18 et 35 ans. L’idée est aussi d’en faire un laboratoire de la culture francophone en confrontant les regards, les expériences et les rencontres autour d’un bien commun : le français. C’est le lieu de la culture française et notamment de la langue qui sera en 2050 la langue native la plus parlée dans le monde devant le Mandarin et l’Anglais, selon les études d’un cabinet d’audit international.

Les épreuves des Jeux de la Francophonie

Le sport redevient un jeu où l’affrontement est un partage. Ici pas de business, mais une compétition saine sans les professionnels. On peut voir émerger des talents qui profitent de ses jeux pour se faire remarquer. Pour la compétition culturelle, on nage entre deux eaux avec une culture plus actuelle, mais sans oublier la classique. Entre le concours de nouvelles et le show Hip hop, l’idée est là aussi de créer des ponts entre des disciplines qui peuvent s’ignorer.

Compétitions sportives

  • Athlétisme
  • Athlétisme handisport
  • Basket-ball 
  • Beach volley
  • Boxe
  • Cyclisme
  • Football
  • Handball
  • Judo 
  • Lutte
  • Lutte sénégalaise
  • Tennis
  • Tennis de table 

Concours culturels

  • Concours culturels
  • Arts de la rue : hip-hop , marionnettes géantes,freestyle ball –
  • Arts visuels : peinture et sculpture/installation
  • Chanson
  • Contes et conteurs
  • Danse de création
  • Littérature
  • Photographie

En 2017, La délégation haïtienne a participé  à cinq épreuves de culture : Hip-hop  – Marionnettes géantes – Peinture – Photographie – Sculpture/Installation. On retrouve les jeunes haïtiens au Judo féminin et masculin, au football masculin et sur l’épreuve de  cyclisme sur route par équipe.

Même si les nations les moins riches sont aidées, le Ministère de l’éducation et des sports n’a pas le budget pour sélectioner des talents dans toutes les épreuves.

Le palmarès de Haïti

Haïti a un petit palmarès, mais pour une petite délégation, le pays peut être fier de ses athlètes En 2003, Linouse Desravine a raflé la médaille de bronze dans la compétition de judo féminin (-52kg). Jean Eddy Rémy a obtenu l’Ordre de la pléiade dans l’épreuve de sculpture en 2009 au Liban. En 2013, Jean Jean Rossevelt participe à la 7e édition des Jeux de la Francophonie où il gagne la médaille d’or au concours culturel de chanson. Notons aussi des victoires d’un autre type, mais toujours en français, avec Jeannot Godonot remportant un tournoi de poker en ligne en 2014. 

Les prochains jeux de la Francophonie en 2021

C’est dans la Republiquee démocratique du Congo que la délégation haïtienne se rendra. La règle de l’attribution est plus simple que pour les Jeux olympiques. C’est l’alternance entre le Nord et le Sud qui prévaut. Haïti devrait envoyer, selon nos sources, un beau contingent d’athlètes avec l’espoir de remporter quelques médailles. La phrase célèbre de Pierre de Coubertin a peut-être échappé au business des Jeux olympiques, mais elle sied idéalement aux Jeux de la Francophonie.

« L’important dans la vie, ce n’est point le triomphe, mais le combat. L’essentiel n’est pas d’avoir vaincu, mais de s’être bien battu.”